Une agence spécialisée de l’Union africaine

ACBF

Accueil | Media | News | L’ACBF OBTIENT LE STATUT D'OBERSVATEUR A LA CONFÉRENCE DES PARTIES (COP)

L’ACBF OBTIENT LE STATUT D'OBERSVATEUR A LA CONFÉRENCE DES PARTIES (COP)

Geneva
03 oct, 2018

Le 1er octobre 2018 a marqué un tournant historique pour l'ACBF : elle a obtenu le statut d'observateur lors de la Conférence des Parties (COP8) à Genève, en Suisse.

La Conférence des Parties à la Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac (CCLAT) est l'organe directeur de la Convention-cadre de l'OMS pour la lutte antitabac. Sa mission principale est d'examiner régulièrement la mise en œuvre de la Convention et de prendre les décisions nécessaires à l'appui de sa mise en œuvre effective. La Conférence des Parties organise ses sessions ordinaires tous les deux ans.

Le règlement intérieur de la CCLAT reconnaît les parties et les observateurs en tant que parties prenantes. Les observateurs comprennent diverses catégories d’organisations décrites aux articles 29, 30 et 31 du règlement. L’article 30 de celui-ci stipule : « Toute organisation internationale intergouvernementale peut demander au Secrétariat d’obtenir le statut d’observateur, qui peut être accordé par la Conférence des Parties, en vertu des paragraphes 17 et 18 du préambule ainsi que de l'article 5.3 de la Convention. » En vertu de ce statut, l'organisation intergouvernementale peut participer aux réunions publiques de la Conférence des Parties et de ses organes subsidiaires.

Le statut d’observateur permettra à l’ACBF de prendre part à toutes les activités liées à la CCLAT en tant qu’organisation à part entière et de contribuer au développement de la lutte antitabac dans la région africaine et ailleurs en apportant la vision du renforcement des capacités en matière de lutte antitabac afin de la rendre viable. Le statut d'observateur inclura la participation aux réunions/événements suivants :

  • Réunions publiques et manifestations de la Conférence des parties ;
  • Groupes de travail ;
  • Organe de négociation intergouvernemental créé par la Conférence des Parties, le cas échéant.

Le statut d'observateur améliore la visibilité et la crédibilité de l'ACBF dans le paysage mondial.

Ken Ofori Atta

Le partenariat entre le Ghana et l'ACBF est une formidable bénédiction pour nous et l'occasion pour le Ghana d'accueillir la 26e Session du Conseil des Gouverneurs de l'ACBF est donc une chose qui nous tient à cœur.


Honorable Ken Ofori Atta, Ministre des Finances du Ghana et actuel Président du Conseil des Gouverneurs de l'ACBF
Goodall Gondwe

L'Afrique a autant besoin de l'ACBF maintenant qu'au moment de sa création en 1991, et probablement plus.


Honorable Goodall Gondwe, ancien Président du Conseil des Gouverneurs de l'ACBF et Ministre des Finances du Malawi
Lamin Momodou

À notre avis, les réalisations remarquables de l'ACBF au cours des 26 dernières années ne sont pas fortuites. Elles sont le fruit d’un travail acharné, du dévouement, de l’engagement, d’un leadership déterminé, de l’appui des pays membres et d’un partenariat productif.


M. Lamin Momodou MANNEH, Directeur du Centre de service régional du PNUD pour l'Afrique
Erastus Mwencha

La reconnaissance de l'ACBF comme Agence spécialisée de l'Union africaine pour le renforcement des capacités inaugure une nouvelle ère de renforcement des capacités par l'ACBF qui nécessitera un niveau d'engagement politique et un soutien financier appropriés de la part de toutes les parties prenantes.


S.E. Erastus Mwencha, Président du Conseil d’administration de l'ACBF
Thomas Kwesi Quartey

L'ACBF a reçu le statut d'agence spécialisée en raison de son potentiel de transformation de l'Afrique par le renforcement des capacités.


S.E. Thomas Kwesi Quartey, vice-président de la Commission de l'UA
1
2
3
4
5
X