ACBF

A Specialized Agency of the African Union

COVID-19 Corner                  Support Our Work

Home | Media | News | L’impact de l’ACBF sur les think tanks en Afrique

L’impact de l’ACBF sur les think tanks en Afrique

Harare
Zimbabwe
29 jan, 2016

Des Think tanks appuyés par l’ACBF en tête de liste de l’Index mondial 2015 Go To Think Tank index en Afrique sub-saharienne

Neuf think tanks appuyés par la Fondation pour le renforcement des capacités en Afrique (ACBF) ont été classés parmi les 20 premiers en Afrique sub-saharienne par le Rapport 2015 de l’Index mondial Go To Think Tanks.

Produit par le Programme des think tanks et sociétés civiles (TTCSP) de l'Université de Pennsylvanie, le Rapport mondial Go To Think Tanks est le classement le plus complet des meilleurs think tanks du monde. L'ACBF a lancé le rapport de cette année sous le thème «Pourquoi les Think Tanks sont importants pour les décideurs et pour le public », le jeudi 28 janvier à Harare (Zimbabwe) au nom du TTCSP, dans le cadre du lancement mondial qui a eu lieu dans plus de 75 villes.

De même que dans le classement de 2014, l'Institut kenyan de recherche et analyse en politique publique (KIPPRA) était classé premier dans le Rapport 2015, étant le meilleur think tank en Afrique sub-saharienne. Parmi les cinq premiers figurent d’autres think tanks appuyés par l’ACBF : le Conseil pour le développement de la recherche en sciences sociales en Afrique (CODESRIA), basé au Sénégal, à la troisième place et l'Institut botswanais d'analyse des politiques de développement (BIDPA) à la quatrième place.

Cependant, de l'Afrique a encore le plus petit nombre de think tanks. On trouve le plus grand nombre de think tanks dans le monde aux États-Unis (1 835), en Chine et au Royaume-Uni (435 et 288 respectivement). L'Afrique subsaharienne compte 615 think tanks. Seuls les 92 think tanks d'Afrique sub-saharienne ont été classés.

« Les think tanks africains sont encore à la traîne, ce qui indique une faible capacité à jouer les rôles leur attribués. Par exemple, le rapport 2015 montre que seuls 3 think tanks africains ont été classés parmi les think tanks (48) ayant le meilleur usage de l'Internet. Cela signifie que nos think tanks en Afrique sont incapables d'utiliser efficacement l'Internet, y compris les outils de médias sociaux, d'échanger avec les décideurs politiques, les journalistes et le public », a déclaré le Dr Thomas Munthali, Directeur du Département des connaissances, suivi et évaluation à l'ACBF.

« La faible utilisation de cette technologie reflète ce que l'on peut obtenir au niveau général du pays. C’est la raison pour laquelle le Rapport phare 2016 de l'ACBF portera sur la question des impératifs des capacités en science, technologie et innovation », a noté le Dr Munthali.

L’ACBF estime que les think tanks jouent un rôle essentiel dans le processus politique. « Les think tanks servent de catalyseur d'idées et d'actions pour les principales questions de politique et pour combler le fossé entre les connaissances et les politiques entre les gouvernements et les intervenants », a noté le Dr Barassou Diawara, expert en gestion des connaissances à l'ACBF lorsqu’il a présenté les conclusions du Rapport à l’occasion de son lancement.

« Le succès des think tanks appuyés par l'ACBF dans leur conduite du programme de politiques aux niveaux nationaux et régionaux a été reconnu par d’autres, parmi lesquels l'Initiative Think tank appuyée par les Fondations Hewlett et Gates et le Centre canadien de recherche pour le développement international (CRDI). Il est également reconnu par le classement mondial Go To Think Tanks de l'Université de Pennsylvanie », a ajouté M. Diawara.

«Notre effort initial pour produire un classement mondial des principaux think tanks dans le monde en 2006 était en réponse à une série de demandes des bailleurs de fonds, des représentants de gouvernements, des journalistes et des universitaires qui voulaient que le TTCSP identifie ces principaux think tanks », a noté James McGann, Directeur du TTCSP et rédacteur en chef de l’Index mondial Go To.

« Depuis sa création, notre objectif pour le Rapport de l’Index mondial Go To Think Tank a été d'acquérir une meilleure compréhension du rôle que les think tanks jouent dans les gouvernements et les sociétés civiles. Nous espérons que grâce à cette connaissance, nous contribueront à améliorer la qualité, la capacité et la performance des think tanks dans le monde entier », a déclaré McGann dans une vidéo introductive.

En lançant le rapport, le Directeur du Département des opérations de l'ACBF, le Dr Coffi Noumon, a souligné que le faible nombre de think tanks africains dans le classement 2015 démontre que l'ACBF, à travers son Réseau des think tanks africains récemment lancé, de doit jouer un plus grand rôle d’appui dans la résolution de leurs besoins capacitaires afin qu’ils aident efficacement les pays dans la planification fondée sur des preuves.

Voir les photos du lancement ici…

 

 

Ken Ofori Atta

Le partenariat entre le Ghana et l'ACBF est une formidable bénédiction pour nous et l'occasion pour le Ghana d'accueillir la 26e Session du Conseil des Gouverneurs de l'ACBF est donc une chose qui nous tient à cœur.


Honorable Ken Ofori Atta, Ministre des Finances du Ghana et actuel Président du Conseil des Gouverneurs de l'ACBF
Goodall Gondwe

L'Afrique a autant besoin de l'ACBF maintenant qu'au moment de sa création en 1991, et probablement plus.


Honorable Goodall Gondwe, ancien Président du Conseil des Gouverneurs de l'ACBF et Ministre des Finances du Malawi
Lamin Momodou

À notre avis, les réalisations remarquables de l'ACBF au cours des 26 dernières années ne sont pas fortuites. Elles sont le fruit d’un travail acharné, du dévouement, de l’engagement, d’un leadership déterminé, de l’appui des pays membres et d’un partenariat productif.


M. Lamin Momodou MANNEH, Directeur du Centre de service régional du PNUD pour l'Afrique
Erastus Mwencha

La reconnaissance de l'ACBF comme Agence spécialisée de l'Union africaine pour le renforcement des capacités inaugure une nouvelle ère de renforcement des capacités par l'ACBF qui nécessitera un niveau d'engagement politique et un soutien financier appropriés de la part de toutes les parties prenantes.


S.E. Erastus Mwencha, Président du Conseil d’administration de l'ACBF
Thomas Kwesi Quartey

L'ACBF a reçu le statut d'agence spécialisée en raison de son potentiel de transformation de l'Afrique par le renforcement des capacités.


S.E. Thomas Kwesi Quartey, vice-président de la Commission de l'UA
1
2
3
4
5
X