Accueil | Media | événements

événements

  • avr
    12 - 17
    Addis Abeba

    La Commission organise la deuxième session du Comité technique spécialisé (CTS) sur les finances, les questions monétaires, la planification économique et l'intégration conformément à la Décision de l’Assemblée/AU/Dec.227 (XII), reconfigurant les comités techniques spécialisés et la Décision de l’Assemblée/AU/Dec.365 (XVII) demandant à la Commission d'opérationnaliser les CTS à partir de janvier 2013 et d'abolir les conférences ministérielles sectorielles.

    Le premier CTS s'est tenu en octobre 2017 à Addis-Abeba, en Éthiopie, sous le thème « Croissance, emploi et inégalités ». Le CTS a souligné que la corruption était l'un des freins à la croissance économique inclusive et durable. La réunion a noté que la corruption décourage les investisseurs et augmente les inégalités. À cet égard, les efforts doivent être orientés vers l'examen de la bonne combinaison de politiques, la vérification des lois nationales et la promulgation des lois en fonction du contexte mondial changeant. En outre, la réunion a souligné la nécessité de résoudre le problème des flux financiers illicites (IFF). Pour ce faire, il a été noté qu'il était nécessaire d'améliorer la gouvernance et la responsabilité pour réduire l'hémorragie financière des flux financiers illicites grâce à la lutte contre la corruption. En gros, la réunion a conclu que le financement du développement de l'Afrique nécessite une approche globale qui exploite le potentiel de la mobilisation des ressources intérieures.

    Dans la même veine, en reconnaissance de l'impact négatif de la corruption sur le développement des pays africains, l'Union africaine a consacré l'année 2018 à la lutte contre la corruption. Sous le thème « Gagner la lutte contre la corruption : un chemin viable pour la transformation de l'Afrique », les chefs d'État et de gouvernement de l'Union africaine (UA) sont résolus à lutter contre la corruption sur le continent. Par conséquent, le thème du deuxième CTS est « La mobilisation des ressources intérieures : lutte contre la corruption et les flux financiers illicites ».

    Télécharger:

    Note conceptuelle

     

     

  • avr
    05 - 07
    Accra (Ghana)
    Le Sommet 2018 des think tanks d’Afrique vise à proposer des stratégies et des recommandations concrètes grâce auxquelles les think tanks pourront contribuer de façon significative à la promotion de la création d’emplois dans le contexte de la vision de l’Afrique tel qu’il ressort de l’Agenda 2063 et l’Agenda mondial 2030 (Objectifs de développement durable ou ODD). Les think tanks vont également partager les connaissances et les bonnes pratiques tout en proposant des solutions pour efficacement lutter contre le chômage des jeunes. 
     
    À cette fin, à travers les diverses communications, rencontres parallèles, discussions et interactions, le Sommet se penchera sur les quatre objectifs ci-après :
     Discuter du rôle qu’un leadership efficace peut jouer pour relever le défi du chômage des jeunes en Afrique ;  Partager des expériences sur la façon de développer un secteur privé dynamique susceptible de créer des emplois pour les jeunes ;
     Réfléchir sur la façon de renforcer les compétences techniques essentielles nécessaires pour créer des opportunités d’emplois durables pour les jeunes ;
     Proposer des solutions pratiques pour l’emploi des jeunes en Afrique à travers le partage d’innovations et de bonnes pratiques, y compris l’entreprenariat et les entreprises agricoles ; et
     Lancer le livre « Création, gestion et viabilité des think tanks en Afrique ». 
     
    Le 5ème Sommet des think tanks d’Afrique vise à atteindre les résultats suivants :
     Engagement renouvelé, renforcé et soutenu des think tanks pour soutenir de manière proactive la mise en œuvre de l’Agenda 2063 et de l’Agenda 2030 en vue de leur réussite, avec une attention particulière accordée à la création d’emplois ;
     Plate-forme pour le réseautage par le biais d’échanges fructueux d’idées, de connaissances et d’expériences pertinentes et de pratiques réussies en ce qui concerne la lutte contre le chômage des jeunes en Afrique (y compris une opportunité pour les think tanks d’engager les décideurs politiques, le secteur privé et les autres acteurs non-étatiques) ;
     Lancement du livre « Création, gestion et viabilité des think tanks en Afrique » ; et
     Élaboration d’une feuille de route pour l’établissement et le maintien des partenariats aux niveaux national, régional et international, en vue de la mise en place d’une stratégie coordonnée de renforcement des capacités sur la lutte contre le chômage des jeunes et la problématique des migrations en Afrique. 
  • nov
    29 - 30
    Abidjan

    L’ACBF a été invitée à participer à 3 jours de retraite consultative avec toutes les CER, le NEPAD, la BAD, l’ACBF et la CEA pour élaborer les documents finaux basés sur les priorités de l’Afrique pour le 5e Sommet UA-UE

  • nov
    16 - 16
    Lagos

    L’ACBF a été invitée à un partenariat avec Realnews pour l’organisation de leur conférence du 5e anniversaire sous le thème : « Le leadership dans un époque tourmentée ».

  • nov
    14 - 15
    Accra, Ghana

    L’ACBF organisera la 26e Session de son Conseil des Gouverneurs à Accra (Ghana)

    En savoir plus sur la 26e Session annuelle du Conseil des Gouverneurs ici…

  • oct
    18 - 20
    Paris

    L’ACBF est invitée à appuyer l’évènement en décaissant 7000 US$ pour son organisation

  • oct
    04 - 04
    Paris, France

    Pr. Emmanuel Nnadozie a été invite à participer à la troisième session sur « La politique de l’industrialisation : facteurs de renforcement et obstacles ». Pr. Nnadozie fera la lumière sur la façon de renforcer la coordination interministérielle pour des politiques plus cohérentes et le rôle des autorités locales dans la mise en œuvre des stratégies d’industrialisation.

  • sep
    24 - 26
    Khartoum

    Dr. Robert Nantchouang fera un discours au nom du Pr. Emmanuel Nnadozie. Il parlera de l’urgence du traitement par le continent et la région des besoins économiques et sociaux croissants des jeunes ainsi que du rôle de l’ACBF et d’autres organisations continentales dans l’appui au renforcement vital des capacités institutionnelles et la promotion de la création d’emplois productifs pour les jeunes.

  • sep
    03 - 03
    Accra, Ghana

    L’ACBF tiendra la 64e réunion de son Conseil d’administration

  • aoû
    24 - 24
    Lagos, Nigeria

    Pr. Emmanuel Nnadozie sera l’un des panélistes et parlera des « Questions politiques, juridiques et de politiques qui doivent être traitées pour réaliser l’intégration en Afrique ».

Pages

Ken Ofori Atta

Le partenariat entre le Ghana et l'ACBF est une formidable bénédiction pour nous et l'occasion pour le Ghana d'accueillir la 26e Session du Conseil des Gouverneurs de l'ACBF est donc une chose qui nous tient à cœur.


Honorable Ken Ofori Atta, Ministre des Finances du Ghana
Goodall Gondwe

L'Afrique a autant besoin de l'ACBF maintenant qu'au moment de sa création en 1991, et probablement plus.


Honorable Goodall Gondwe, Président du Conseil des Gouverneurs de l'ACBF et Ministre des Finances du Malawi
Lamin Momodou

À notre avis, les réalisations remarquables de l'ACBF au cours des 26 dernières années ne sont pas fortuites. Elles sont le fruit d’un travail acharné, du dévouement, de l’engagement, d’un leadership déterminé, de l’appui des pays membres et d’un partenariat productif.


M. Lamin Momodou MANNEH, Directeur du Centre de service régional du PNUD pour l'Afrique
Erastus Mwencha

La reconnaissance de l'ACBF comme Agence spécialisée de l'Union africaine pour le renforcement des capacités inaugure une nouvelle ère de renforcement des capacités par l'ACBF qui nécessitera un niveau d'engagement politique et un soutien financier appropriés de la part de toutes les parties prenantes.


S.E. Erastus Mwencha, Président du Conseil d’administration de l'ACBF
Thomas Kwesi Quartey

L'ACBF a reçu le statut d'agence spécialisée en raison de son potentiel de transformation de l'Afrique par le renforcement des capacités.


S.E. Thomas Kwesi Quartey, vice-président de la Commission de l'UA
1
2
3
4
5
X
michael kors outlet michael kors handbags outlet