ACBF

Une agence spécialisée de l’Union africaine

Accueil | Media | événements

événements

  • oct
    12 - 14
    Bali Nusa Dua, Indonesia

    Le Secrétaire exécutif, Pr. Emmanuel Nnadozie, représentera la Fondation aux assemblées annuelles de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international qui se tiendront à Bali, en Indonésie, en octobre. Les assemblées réuniront une foule d'acteurs influents tels que les ministres des finances et du développement, les banquiers des banques centrales, les membres de la société civile, les cadres du secteur privé et universitaires. Les participants aux assemblées débattront d'un certain nombre de questions pertinentes d'intérêt mondial, notamment le développement économique, l'éradication de la pauvreté, la création d'emplois et la stabilité financière mondiale. L'ACBF se concentrant sur les mêmes questions et travaillant continuellement sur le renforcement des capacités des pays africains afin qu'ils puissent réaliser durablement leurs objectifs, les assemblées fourniront plus d'idées sur la meilleure manière d’exécuter le mandat de l'ACBF.

  • juil
    19 - 20
    Hôtel Hilton

    La Fondation pour le renforcement des capacités (ACBF) tiendra la 27e Réunion annuelle de son Conseil des Gouverneurs (CdG) du 19 au 20 juillet 2018 à Yaoundé (Cameroun) sous le thème « L'emploi des jeunes en Afrique : cibler le renforcement des compétences essentielles » .

    La réunion rassemblera des ministres des finances et de l'économie de ses États membres ainsi que des représentants des partenaires multilatéraux de l'ACBF : la Banque mondiale, la Banque Afrexim, la Fondation Bill et Melinda Gates, la Banque africaine de développement et la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA).

    En marge de la réunion 2018 du Conseil d’administration  et en tant qu'élément clé de la réunion, l'ACBF organisera un Forum de haut niveau pour partager l'expérience et les connaissances sur les différentes stratégies et innovations visant à lutter contre le chômage des jeunes, mettre en exergue les bonnes pratiques et les leçons apprises en particulier dans le renforcement des compétences techniques essentielles nécessaires pour lutter efficacement contre le chômage des jeunes en Afrique.

    Les objectifs spécifiques sont les suivants :

    • partager l'expérience et les connaissances sur les différentes stratégies et innovations visant à lutter contre le chômage des jeunes ;
    • mettre en évidence les bonnes pratiques et les leçons apprises ;
    • mettre en évidence les compétences et capacités essentielles nécessaires pour résoudre les problèmes de chômage des jeunes et
    • fournir des recommandations pratiques et des solutions innovantes sur la manière dont les pays africains peuvent le mieux développer les compétences essentielles requises pour lutter contre le chômage des jeunes.
  • juil
    11 - 14
    Abuja, Nigeria

    La Banque africaine d'import-export (Afreximbank) organise son édition 2018 des Sessions annuelles et célèbre son 25e anniversaire à Abuja, au Nigéria. Les sessions annuelles constituent les plus grands événements axés sur le développement du commerce en Afrique et se concentrent sur le développement basé sur le commerce du continent. Les sessions accueilleront des acteurs clés du discours sur le développement en Afrique, entre autres des parties prenantes influentes du secteur des affaires, du gouvernement et des organisations internationales.

    L'ACBF, un acteur clé du programme de développement de l'Afrique, participera et interviendra aux réunions stratégiques de haut niveau qui porteront entre autres sur la façon dont l'Afrique peut travailler avec ses partenaires dans le programme pour exploiter l'innovation et la technologie qui sont les principaux moteurs de la transformation du développement, du commerce et de la croissance économique. Le Secrétaire exécutif, le Professeur Nnadozie, représentera la Fondation.

  • mai
    23 - 25
    Johannesburg, South Africa

    Le Conseil de Recherche en Sciences Humaines (HSRC), par le truchement de l'Institut Africain d'Afrique du Sud (AISA), a organisé la Conférence 2018 de l'Union Africaine sur la Renaissance (AURC) afin de déterminer comment le continent peut s'industrialiser avec succès compte tenu du contexte économique mondial et des défis régionaux et nationaux actuels.

    La conférence de cette année portera sur l’« Accélération l'industrialisation en Afrique: Implications pour l'intégration régionale, la création d'emplois et la réduction de la pauvreté ».

    Les participants à la conférence incluront des décideurs de haut niveau, des chercheurs, des chefs d'entreprise, des entrepreneurs et des universitaires.

    La Fondation pour le renforcement des capacités en Afrique (ACBF) a été invitée à prononcer un discours en reconnaissance de son travail de renforcement des capacités autour du thème de la Conférence. Plus précisément, le discours-programme de l'ACBF portera sur « Les dimensions clés du développement du capital humain et du renforcement des capacités dans les processus d'industrialisation et de développement économique de l'Afrique ».

    Le Dr Thomas Munthali, Directeur des connaissances et apprentissage, prononcera l'allocution au nom du Secrétaire exécutif.

  • mai
    21 - 25
    Busan, South Korea

    Le Groupe de la Banque africaine de développement tiendra la 53e Session annuelle de son Conseil des gouverneurs du 21 au 25 mai à Busan, en Corée du Sud. Le Groupe se concentre sur l'industrialisation du continent qui a longtemps été considéré comme une panacée pour les problèmes de développement de l'Afrique. Bien que l'Afrique ait fait des progrès dans la croissance économique au cours des deux dernières décennies, elle n'a pas connu le même succès dans l'industrialisation à la mesure des besoins du continent. L'industrialisation rapide est nécessaire pour que l'Afrique décolle réellement et réalise son vaste potentiel. Cela permettra au continent d'accroître sa productivité en termes de progrès technologique, de fabrication de matières premières et d’ajout de valeur qui font encore défaut dans la plupart des pays du continent. Ceci aura pour effet de protéger l'Afrique contre les pertes énormes dues à la volatilité des prix des produits primaires qui constituent la majeure partie des exportations de l'Afrique.

    L'Afrique a été encouragée à tirer des leçons de l'expérience sud-coréenne en matière de développement et puisqu’une foule de sociétés sud-coréennes investissent déjà en Afrique, il est impératif que les deux partagent des idées et échangent des connaissances pour aider l'Afrique sur le chemin du développement.

    Les sessions rassembleront des milliers de délégués, parmi lesquels des chefs d'État, des universitaires, des acteurs des secteurs public et privé et des partenaires stratégiques au développement, notamment la Fondation pour le renforcement des capacités en Afrique.

    L'ACBF étant une agence spécialisée de l'Union africaine sera un participant clé aux réunions car elle a beaucoup à offrir aux discussions et beaucoup à apprendre. La Fondation sera représentée aux sessions par le Secrétaire exécutif, le Professeur Emmanuel Nnadozie et M. Bakary Koné, Directeur du Département de la Mobilisation des ressources, de la planification stratégique et des partenariats.

  • avr
    30 - 30
    Abuja, Nigeria

    En juin 2017, l'ACBF a approuvé une subvention de 345 000 dollars à l'Institut de la fonction publique du Nigéria (PSIN). C’est l'un des instituts de développement de la main-d’œuvre au Nigéria ayant pour mandat de former des cadres supérieurs et moyens dans le gouvernement fédéral et ceux des États.

    La subvention a aidé le PSIN à élargir les connaissances et les compétences de son personnel enseignant et à améliorer les fonctions organisationnelles essentielles telles que la planification stratégique, la communication, le suivi et l'évaluation.

    En approuvant cette subvention, l'ACBF a renforcé les capacités du PSIN à mener des examens informatisés en étendant son Centre de formation assistée par ordinateur (FAO) de 90places assises. Le centre a été étendu à 170 places. La subvention accordée par l'ACBF a permis l'achat de matériel informatique et de logiciels. Le Centre de FAO est une source de revenus de plus en plus importante pour le PSIN, car la demande de tests informatisés du gouvernement fédéral et des gouvernements des États devra augmenter dans les années à venir.

    En ce jour, le Professeur Emmanuel Nnadozie ouvrira officiellement le Centre de FAO.

  • avr
    12 - 17
    Addis Abeba

    La Commission organise la deuxième session du Comité technique spécialisé (CTS) sur les finances, les questions monétaires, la planification économique et l'intégration conformément à la Décision de l’Assemblée/AU/Dec.227 (XII), reconfigurant les comités techniques spécialisés et la Décision de l’Assemblée/AU/Dec.365 (XVII) demandant à la Commission d'opérationnaliser les CTS à partir de janvier 2013 et d'abolir les conférences ministérielles sectorielles.

    Le premier CTS s'est tenu en octobre 2017 à Addis-Abeba, en Éthiopie, sous le thème « Croissance, emploi et inégalités ». Le CTS a souligné que la corruption était l'un des freins à la croissance économique inclusive et durable. La réunion a noté que la corruption décourage les investisseurs et augmente les inégalités. À cet égard, les efforts doivent être orientés vers l'examen de la bonne combinaison de politiques, la vérification des lois nationales et la promulgation des lois en fonction du contexte mondial changeant. En outre, la réunion a souligné la nécessité de résoudre le problème des flux financiers illicites (IFF). Pour ce faire, il a été noté qu'il était nécessaire d'améliorer la gouvernance et la responsabilité pour réduire l'hémorragie financière des flux financiers illicites grâce à la lutte contre la corruption. En gros, la réunion a conclu que le financement du développement de l'Afrique nécessite une approche globale qui exploite le potentiel de la mobilisation des ressources intérieures.

    Dans la même veine, en reconnaissance de l'impact négatif de la corruption sur le développement des pays africains, l'Union africaine a consacré l'année 2018 à la lutte contre la corruption. Sous le thème « Gagner la lutte contre la corruption : un chemin viable pour la transformation de l'Afrique », les chefs d'État et de gouvernement de l'Union africaine (UA) sont résolus à lutter contre la corruption sur le continent. Par conséquent, le thème du deuxième CTS est « La mobilisation des ressources intérieures : lutte contre la corruption et les flux financiers illicites ».

    Télécharger:

    Note conceptuelle

     

     

  • avr
    05 - 07
    Accra (Ghana)
    Le Sommet 2018 des think tanks d’Afrique vise à proposer des stratégies et des recommandations concrètes grâce auxquelles les think tanks pourront contribuer de façon significative à la promotion de la création d’emplois dans le contexte de la vision de l’Afrique tel qu’il ressort de l’Agenda 2063 et l’Agenda mondial 2030 (Objectifs de développement durable ou ODD). Les think tanks vont également partager les connaissances et les bonnes pratiques tout en proposant des solutions pour efficacement lutter contre le chômage des jeunes. 
     
    À cette fin, à travers les diverses communications, rencontres parallèles, discussions et interactions, le Sommet se penchera sur les quatre objectifs ci-après :
     Discuter du rôle qu’un leadership efficace peut jouer pour relever le défi du chômage des jeunes en Afrique ;  Partager des expériences sur la façon de développer un secteur privé dynamique susceptible de créer des emplois pour les jeunes ;
     Réfléchir sur la façon de renforcer les compétences techniques essentielles nécessaires pour créer des opportunités d’emplois durables pour les jeunes ;
     Proposer des solutions pratiques pour l’emploi des jeunes en Afrique à travers le partage d’innovations et de bonnes pratiques, y compris l’entreprenariat et les entreprises agricoles ; et
     Lancer le livre « Création, gestion et viabilité des think tanks en Afrique ». 
     
    Le 5ème Sommet des think tanks d’Afrique vise à atteindre les résultats suivants :
     Engagement renouvelé, renforcé et soutenu des think tanks pour soutenir de manière proactive la mise en œuvre de l’Agenda 2063 et de l’Agenda 2030 en vue de leur réussite, avec une attention particulière accordée à la création d’emplois ;
     Plate-forme pour le réseautage par le biais d’échanges fructueux d’idées, de connaissances et d’expériences pertinentes et de pratiques réussies en ce qui concerne la lutte contre le chômage des jeunes en Afrique (y compris une opportunité pour les think tanks d’engager les décideurs politiques, le secteur privé et les autres acteurs non-étatiques) ;
     Lancement du livre « Création, gestion et viabilité des think tanks en Afrique » ; et
     Élaboration d’une feuille de route pour l’établissement et le maintien des partenariats aux niveaux national, régional et international, en vue de la mise en place d’une stratégie coordonnée de renforcement des capacités sur la lutte contre le chômage des jeunes et la problématique des migrations en Afrique. 
  • nov
    29 - 30
    Abidjan

    L’ACBF a été invitée à participer à 3 jours de retraite consultative avec toutes les CER, le NEPAD, la BAD, l’ACBF et la CEA pour élaborer les documents finaux basés sur les priorités de l’Afrique pour le 5e Sommet UA-UE

  • nov
    16 - 16
    Lagos

    L’ACBF a été invitée à un partenariat avec Realnews pour l’organisation de leur conférence du 5e anniversaire sous le thème : « Le leadership dans un époque tourmentée ».

Pages

Ken Ofori Atta

Le partenariat entre le Ghana et l'ACBF est une formidable bénédiction pour nous et l'occasion pour le Ghana d'accueillir la 26e Session du Conseil des Gouverneurs de l'ACBF est donc une chose qui nous tient à cœur.


Honorable Ken Ofori Atta, Ministre des Finances du Ghana et actuel Président du Conseil des Gouverneurs de l'ACBF
Goodall Gondwe

L'Afrique a autant besoin de l'ACBF maintenant qu'au moment de sa création en 1991, et probablement plus.


Honorable Goodall Gondwe, ancien Président du Conseil des Gouverneurs de l'ACBF et Ministre des Finances du Malawi
Lamin Momodou

À notre avis, les réalisations remarquables de l'ACBF au cours des 26 dernières années ne sont pas fortuites. Elles sont le fruit d’un travail acharné, du dévouement, de l’engagement, d’un leadership déterminé, de l’appui des pays membres et d’un partenariat productif.


M. Lamin Momodou MANNEH, Directeur du Centre de service régional du PNUD pour l'Afrique
Erastus Mwencha

La reconnaissance de l'ACBF comme Agence spécialisée de l'Union africaine pour le renforcement des capacités inaugure une nouvelle ère de renforcement des capacités par l'ACBF qui nécessitera un niveau d'engagement politique et un soutien financier appropriés de la part de toutes les parties prenantes.


S.E. Erastus Mwencha, Président du Conseil d’administration de l'ACBF
Thomas Kwesi Quartey

L'ACBF a reçu le statut d'agence spécialisée en raison de son potentiel de transformation de l'Afrique par le renforcement des capacités.


S.E. Thomas Kwesi Quartey, vice-président de la Commission de l'UA
1
2
3
4
5
X
michael kors outlet michael kors handbags outlet