Une agence spécialisée de l’Union africaine

ACBF

Home | What We Do | How We Do It | Grants | Projects Regions | Afrique Orientale Et Australe | Tanzania | Réforme du secteur public pour la facilitation du secteur prive

Réforme du secteur public pour la facilitation du secteur prive

  • Nom du projet:
    Réforme du secteur public pour la facilitation du secteur prive
    Institution :
    Gouvernement de la République de Tanzanie
    • Champ de Compétence:
      Administration et gestion des affaires publiques
    projet Région :
    Afrique de l’Est et australe
    Pays :
    Tanzanie
    statut :
    Fermé
    Numéro du don:
    44
    Montant du don ($EU):
    1 300 000
    Date de l'engagement:
    2000
    Date de clôture:
    2004
    introduction:

    Le projet Reform of the Public Sector towards Private Sector facilitation avait pour but de transformer le secteur public en une institution dynamique et efficace, en vue de faciliter la croissance du secteur privé et satisfaire ses besoins. Cet objectif devait se réaliser à travers la contribution au renforcement des capacités du secteur public en vue de la facilitation de l’émergence du secteur privé.

    Description du projet:

    Le projet avait six objectifs spécifiques qui sont, notamment:

    • le renforcement des capacités du ministère chargé de la fonction publique;
    • l’amélioration des compétences des fonctionnaires en matière de facilitation de l’émergence du secteur privé à travers le développement de la compétence expérimentale ;
    • le renforcement des capacités des cadres supérieurs de la fonction publique en matière de gestion du changement ;
    • l’amélioration des mécanismes de dialogue et de concertation public-privé ;
    • l’amélioration de la réforme de la politique et du cadre réglementaire en matière de facilitation des secteurs public et privés ;
    • la promotion de la compréhension des caractéristiques du secteur privé et de ses besoins potentiels par les fonctionnaires et l'identification de la potentielle contribution du secteur privé au développement du pays à travers un système de gestion de la performance intégré et axé sur l’usager ; et
    • la promotion d'une bonne compréhension au sein du gouvernement et entre les ministères et le secteur privé, en ce qui concerne leurs rôles respectifs et complémentaires, de la participation du secteur privé à travers la prestation des services contractuels et auxiliaires.   

    Le projet comptait trois composantes, à savoir :

    1. La facilitation de l’émergence du secteur privé et le leadership ;
    2. La participation du secteur privé ; et
    3. Les systèmes de gestion de la performance.
Ken Ofori Atta

Le partenariat entre le Ghana et l'ACBF est une formidable bénédiction pour nous et l'occasion pour le Ghana d'accueillir la 26e Session du Conseil des Gouverneurs de l'ACBF est donc une chose qui nous tient à cœur.


Honorable Ken Ofori Atta, Ministre des Finances du Ghana et actuel Président du Conseil des Gouverneurs de l'ACBF
Goodall Gondwe

L'Afrique a autant besoin de l'ACBF maintenant qu'au moment de sa création en 1991, et probablement plus.


Honorable Goodall Gondwe, ancien Président du Conseil des Gouverneurs de l'ACBF et Ministre des Finances du Malawi
Lamin Momodou

À notre avis, les réalisations remarquables de l'ACBF au cours des 26 dernières années ne sont pas fortuites. Elles sont le fruit d’un travail acharné, du dévouement, de l’engagement, d’un leadership déterminé, de l’appui des pays membres et d’un partenariat productif.


M. Lamin Momodou MANNEH, Directeur du Centre de service régional du PNUD pour l'Afrique
Erastus Mwencha

La reconnaissance de l'ACBF comme Agence spécialisée de l'Union africaine pour le renforcement des capacités inaugure une nouvelle ère de renforcement des capacités par l'ACBF qui nécessitera un niveau d'engagement politique et un soutien financier appropriés de la part de toutes les parties prenantes.


S.E. Erastus Mwencha, Président du Conseil d’administration de l'ACBF
Thomas Kwesi Quartey

L'ACBF a reçu le statut d'agence spécialisée en raison de son potentiel de transformation de l'Afrique par le renforcement des capacités.


S.E. Thomas Kwesi Quartey, vice-président de la Commission de l'UA
1
2
3
4
5
X