ACBF

Facebook Twitter Linkedin Youtube 

« Les politiques et les stratégies seules ne peuvent pas déclencher l'industrialisation de l'Afrique », dit Nnadozie

Harare
Zimbabwe
05 oct, 2017

Harare, le 5 octobre 2017 (ACBF) – La Fondation pour le renforcement des capacités en Afrique (ACBF), l'Agence spécialisée de l'Union africaine pour le renforcement des capacités, a exhorté les pays africains à relancer leurs institutions de développement du leadership et à leur apporter l’appui structurel et budgétaire nécessaire à la mise en œuvre de leurs objectifs de développement industriel.

Lors d'un forum économique international de l'Organisation pour la coopération et le développement économiques (OCDE) mercredi à Paris, le Secrétaire exécutif de l'ACBF, Pr. Emmanuel Nnadozie, a déclaré que les personnes compétentes, les institutions adéquates, le leadership transformateur et les changements de mentalité étaient essentiels pour diriger le programme d'industrialisation des pays.

« Avoir les ressources, les politiques ou les stratégies, un environnement propice, sont nécessaires, mais insuffisants pour que l'Afrique puisse s'industrialiser », a-t-il précisé.

« Si vous n'avez pas d’entrepreneurs, de bonnes institutions, en particulier les institutions de responsabilité, pour s'assurer que ces fantastiques stratégies produisent des résultats, il y aura toujours des lacunes dans la mise en œuvre.

Les capacités de leadership sont également très importantes, mais ce qui est beaucoup plus important, c’est un changement de mentalité, c’est que les Africains croient en leur propre capacité à s’industrialiser, de sorte à aboutir à une Afrique capable de réaliser son propre développement, ce qui est la vision de l’ACBF. »

Il a déclaré que c’était en reconnaissance de l'importance du leadership à tous les niveaux et secteurs que le rapport phare de l'ACBF, édition de 2018, le Rapport sur les capacités en Afrique, aura pour thème le développement du leadership en vue de la transformation socio-économique du continent. « La Fondation réfléchira davantage sur ce sujet et définira les bonnes pratiques que divers pays ont mises en place pour s'assurer que les politiques et les stratégies soient mises en œuvre avec des résultats tangibles », a-t-il déclaré.

« Les pays africains devront également construire leurs propres unités de renforcement des capacités pour leur permettre de coordonner les efforts de renforcement des capacités », a-t-il dit, ajoutant : « Là où elles existent déjà, comme au Rwanda, les projets ont eu des répercussions durables sur la prestation efficace de la fonction publique. La nécessité d'un département de suivi et d'évaluation dans tous les projets mis en œuvre par les institutions publiques est tout aussi importante. » Pr. Nnadozie a également appelé à une mobilisation efficace des revenus intérieurs, ce qui assurera la responsabilisation ainsi que l’appropriation des objectifs de développement et leurs résultats. Il a mis l'accent sur la promotion de ce qu'il a qualifié de « compétences techniques essentielles » requises pour le décollage dans l’industrie, la science, la technologie et l'innovation (STI) et une éducation de qualité.

Dans le cadre de son Plan stratégique de 2017 à 2021, l’ACBF vise à renforcer les institutions et les politiques de manière coordonnée afin de mieux répondre aux défis de développement de l'Afrique, en tenant compte de l'Agenda 2063 de l'Union africaine et des Objectifs de développement durable.

-FIN-

 

Pour de plus amples informations, veuillez contacter :

Abel Akara Ticha

Chargé principal de la communication
La Fondation pour le renforcement des capacités en Afrique
Harare, Zimbabwe
+263 7+263-4 304663, 304622, 332002, 332014 ; Ext. 279
Email : A.Ticha@acbf-pact.org

-------------------------------------------------------------------------

À propos de la Fondation africaine pour le renforcement des capacités

Créée en 1991, la Fondation pour le renforcement des capacités en Afrique (ACBF) renforce les capacités humaines et institutionnelles pour la bonne gouvernance et le développement économique en Afrique. À ce jour, la Fondation a renforcé les capacités des gouvernements, des parlements, de la société civile, du secteur privé et des institutions d'enseignement supérieur dans plus de 45 pays et 6 communautés économiques régionales. L'ACBF appuie le renforcement des capacités à travers la mobilisation et l'utilisation des ressources pour le renforcement des capacités, par des subventions, des investissements et la gestion de fonds, les services de connaissances, la promotion de l'innovation dans le renforcement des capacités et les services consultatifs en matière de renforcement des capacités. La création de l'ACBF est une réponse aux sérieux besoins de l'Afrique en matière de capacité et aux défis d'investissement dans le capital humain et les institutions autochtones en Afrique. Les interventions de l'ACBF reposent sur quatre principes fondamentaux que sont le caractère central des capacités dans le processus de développement de l’Afrique, le rôle stratégique des partenariats et de l’approche axée sur la demande pour résoudre les problèmes de capacités, l’appropriation africaine et la prise en main du processus de renforcement des capacités, une approche systématique, progressive et coordonnée du processus de renforcement des capacités avec une attention particulière sur la rétention et l'utilisation des capacités. Pour de plus amples informations, consulter : www.acbf-pact.org

 

À notre avis, les réalisations remarquables de l'ACBF au cours des 26 dernières années ne sont pas fortuites. Elles sont le fruit d’un travail acharné, du dévouement, de l’engagement, d’un leadership déterminé, de l’appui des pays membres et d’un partenariat productif.


M. Lamin Momodou MANNEH, Directeur du Centre de service régional du PNUD pour l'Afrique , ,

La reconnaissance de l'ACBF comme Agence spécialisée de l'Union africaine pour le renforcement des capacités inaugure une nouvelle ère de renforcement des capacités par l'ACBF qui nécessitera un niveau d'engagement politique et un soutien financier appropriés de la part de toutes les parties prenantes.


S.E. Erastus Mwencha, Président du Conseil d’administration de l'ACBF , ,

Le partenariat entre le Ghana et l'ACBF est une formidable bénédiction pour nous et l'occasion pour le Ghana d'accueillir la 26e Session du Conseil des Gouverneurs de l'ACBF est donc une chose qui nous tient à cœur.


Honorable Ken Ofori Atta, Ministre des Finances du Ghana , ,

L'Afrique a autant besoin de l'ACBF maintenant qu'au moment de sa création en 1991, et probablement plus.


Honorable Goodall Gondwe, Président du Conseil des Gouverneurs de l'ACBF et Ministre des Finances du Malawi , ,

L'ACBF a reçu le statut d'agence spécialisée en raison de son potentiel de transformation de l'Afrique par le renforcement des capacités.

 


S.E. Thomas Kwesi Quartey, vice-président de la Commission de l'UA , ,
1
2
3
4
5
X
michael kors outlet michael kors handbags outlet