Une agence spécialisée de l’Union africaine

ACBF

Home | Our Work | How We Do It | Knowledge Learning | Collaborative Programsinitiatives | Étude sur les besoins en capacités des communautés Economiques Régionales (CER)

Étude sur les besoins en capacités des communautés Economiques Régionales (CER)

Contexte

Les Communautés économiques régionales (CER) ont été identifiées par l'Union africaine comme étant le principal socle sur lequel il faut prendre appui pour réussir l'intégration régionale de l’Afrique. Il est donc essentiel que les CER renforcent les capacités dont elles ont besoin pour soutenir le programme d'intégration régionale du continent. C’est dans le but d’évaluer les progrès réalisés vers le renforcement de ces capacités que le Groupe de la Banque africaine de développement, dans le cadre de son appui au renforcement des capacités en Afrique et à l'ACBF en tant qu'institution phare de renforcement des capacités du continent, a accepté de soutenir la mise à jour et la poursuite de l'amélioration de l'exercice que l'ACBF avait mené en 2006. Cet exercice a été confié à l’ACBF et a bénéficié du cofinancement du Groupe de la Banque africaine de développement à travers le Fonds Spécial du Nigeria.

Le Groupe de la BAD a soutenu la Fondation pendant les deux dernières décennies. Ce soutien à la Fondation a permis à celle-ci de renforcer les capacités des pays membres régionaux (PMR) et des Communautés économiques régionales (CER) dans l’élaboration et la mise en œuvre des politiques économiques, dans la gestion de projet, et le dialogue aux forums mondiaux tels que l’Organisation mondiale du commerce. Grâce à ces actions, les voix africaines ont pu se faire entendre dans les négociations sur le commerce mondial.

But et objectifs de l’étude

Le but de la seconde étude sur les capacités des Communautés économiques régionales en Afrique est de réévaluer les besoins en capacités des huit CER reconnues par l'Union africaine en prenant en compte leurs nouveaux axes stratégiques, les impératifs de développement actuels et futurs et la nécessité de fournir une orientation stratégique aux principaux partenaires au développement des CER par rapport à leur programmation stratégique.

Les objectifs de l’étude sont les suivants :

  • Examiner les programmes d'intégration régionale des huit CER (ainsi que ceux de la SACU et de l'UEMOA), en faisant ressortir leurs orientations stratégiques et les piliers thématiques ;
  • Faire le point sur les progrès réalisés en renforcement des capacités humaines et institutionnelles des CER depuis la publication de l’étude de 2006 ;
  • Entreprendre une évaluation des besoins en capacités des huit CER, tout en profitant de cette opportunité pour étudier tous les programmes de renforcement des capacités et les partenariats en cours au sein desdites CER ;
  • Élaborer une stratégie complète et détaillée de renforcement des capacités pour chacune des huit CER, assortie d’un budget prévisionnel et d’une stratégie de financement; et
  • Préparer la seconde édition du rapport de l’étude sur les capacités des CER, à partir des résultats obtenus.

Champ de l’étude

TL’étude se concentre sur les CER suivantes : l'Union du Maghreb Arabe (UMA), la Communauté de l’Afrique de l’Est (EAC), la Communauté économique des États de l'Afrique centrale (CEEAC), la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), la Communauté de développement de l'Afrique australe (SADC), la Communauté des États sahélo-sahariens (CEN-SAD), le Marché commun pour l’Afrique de l’Est et australe (COMESA) et l’Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD).

Les domaines prioritaires pour l'évaluation des besoins en capacités sont les suivants :

  • L'intégration régionale et le commerce régional ;
  • Les politiques pour la productivité agricole et la sécurité alimentaire ;
  • La gestion de l'environnement et le changement climatique ;
  • La valeur ajoutée aux ressources naturelles et aux industries extractives, et
  • La transformation économique en vue de fournir des emplois aux jeunes.

Missions sur le terrain auprès des CER
En plus de la revue documentaire, l'équipe de l'ACBF a entrepris des missions sur le terrain aux sièges de six CER dans le cadre de la collecte des informations en vue de l'évaluation de leurs besoins en capacités, et a effectué des travaux d'analyse. Les CER visitées sont les suivantes :

  • L’Union du Maghreb Arabe (UMA) du 8 au 12 juillet 2013 ;
  • La Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) du 15 au 18 juillet 2013 ;
  • Le Marché commun pour l'Afrique de l’Est et australe (COMESA) du 23 au 27 septembre 2013 ;
  • La Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC) du 27 octobre au 4 novembre 2013 ;
  • La Communauté de l’Afrique de l’Est (CAE) du 17 au 23 novembre 2013;
  • La Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) du 9 au 13 décembre 2013.

Partenaires

L’ACBF s’est assurée que toutes les institutions importantes travaillant sur l'intégration régionale soient impliquées dans l'enquête. En 2013, l'ACBF a organisé un atelier de lancement à Addis-Abeba et a également tenu des réunions pour impliquer davantage de partenaires. Les organisations et institutions qui ont été impliquées dans l’étude jusqu'à présent sont les suivantes :

  •  Partenaires au développement
    • La Banque africaine de développement (BAD)
    • L’Agence de planification et de coordination du NEPAD
    • La Banque mondiale
    • Afrexim Bank
    • Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ)
    • L'Agence canadienne de développement international (ACDI)
    • La Commission des Nations Unies pour l'Afrique (CEA)
    • Le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD)
    • L’Agence américaine pour le développement international (USAID)
    • La Fondation pour le Renforcement des Capacités en Afrique (ACBF).
  • Think Tanks
    • Institut botswanais d’analyse des politiques de développement (BIDPA, Bostwana)
    • Centre d’Analyse des Politiques Économique et Sociales (CAPES, Burkina Faso)
    • Centre Mauritanien d’Analyse de Politiques (CMAP, Mauritanie)
    • Consortium pour la Recherche Économique et Sociale (CRES, Sénégal)
    • Centre pour l’intégration régionale en Afrique (CRIA, Ghana)
    • Fondation pour la recherche économique et sociale (ESRF, Tanzanie)
    • Institut d’analyse des politiques économiques et sociales de la Corne de l’Afrique (HESPI, Éthiopie)
    • Institut kényan de recherche et d’analyse des politiques (KIPPRA, Kenya)

Méthodologie

L’étude a été menée de manière pleinement participative, afin que toutes les parties prenantes impliquées puissent s’approprier l'ensemble du processus. Elle a comporté plusieurs phases : revues documentaires et travaux d'analyse, réunions techniques avec les principaux partenaires, missions sur le terrain et échanges sur les politiques économiques. Des missions de terrain ont été entreprises aux sièges des CER concernées par l’étude et auprès des institutions qui les soutiennent, dans le cadre de la collecte des informations pour l’évaluation des besoins en capacités des différentes CER.
Ken Ofori Atta

Le partenariat entre le Ghana et l'ACBF est une formidable bénédiction pour nous et l'occasion pour le Ghana d'accueillir la 26e Session du Conseil des Gouverneurs de l'ACBF est donc une chose qui nous tient à cœur.


Honorable Ken Ofori Atta, Ministre des Finances du Ghana et actuel Président du Conseil des Gouverneurs de l'ACBF
Goodall Gondwe

L'Afrique a autant besoin de l'ACBF maintenant qu'au moment de sa création en 1991, et probablement plus.


Honorable Goodall Gondwe, ancien Président du Conseil des Gouverneurs de l'ACBF et Ministre des Finances du Malawi
Lamin Momodou

À notre avis, les réalisations remarquables de l'ACBF au cours des 26 dernières années ne sont pas fortuites. Elles sont le fruit d’un travail acharné, du dévouement, de l’engagement, d’un leadership déterminé, de l’appui des pays membres et d’un partenariat productif.


M. Lamin Momodou MANNEH, Directeur du Centre de service régional du PNUD pour l'Afrique
Erastus Mwencha

La reconnaissance de l'ACBF comme Agence spécialisée de l'Union africaine pour le renforcement des capacités inaugure une nouvelle ère de renforcement des capacités par l'ACBF qui nécessitera un niveau d'engagement politique et un soutien financier appropriés de la part de toutes les parties prenantes.


S.E. Erastus Mwencha, Président du Conseil d’administration de l'ACBF
Thomas Kwesi Quartey

L'ACBF a reçu le statut d'agence spécialisée en raison de son potentiel de transformation de l'Afrique par le renforcement des capacités.


S.E. Thomas Kwesi Quartey, vice-président de la Commission de l'UA
1
2
3
4
5
X