Une agence spécialisée de l’Union africaine

ACBF

Home | Notre travail | Réussites | Les investissements du Burkina Faso dans le capital humain portent des fruits

Les investissements du Burkina Faso dans le capital humain portent des fruits

11 mar, 2015

Quinze ans après sa création en 2000, le Centre d'analyses des politiques économiques et sociales (CAPES) du Burkina Faso reste un acteur déterminant dans  l'élaboration des politiques nationales qui ont un impact sur les efforts de ce pays pour atteindre ses objectifs de développement.

Créé à un moment où le pays souffrait d'un fort déficit de capacités à tous les niveaux, le CAPES a depuis produit régulièrement des bons résultats grâce à un grand nombre d'études, de documents de travail, d’ateliers et séminaires de formation et à son centre d'information et de documentation. A travers ses réseaux et partenariats, le CAPES contribue à la promotion et à l'émulation de l'expertise nationale.

Ses activités ont changé les perceptions des décideurs politiques, des universitaires, de la société civile et du secteur privé, qui, au cours des dernières années, ont fini par reconnaître le rôle essentiel du renforcement des capacités dans le processus du développement socio-économique du Burkina Faso. Par exemple, le renforcement des capacités a été inclus dans le Cadre stratégique révisé de lutte contre la pauvreté (CSLP) à la suite d'une étude d'évaluation sur l'impact des actions du gouvernement sur la réduction de la pauvreté.

Le CSLP avait chargé le CAPES de superviser la conception d'un référentiel de développement des capacités.

D’autres réalisations du CAPES comprennent ses contributions au processus d'évaluation par le Burkina Faso du Mécanisme d’évaluation par les pairs (MAEP), ainsi que la Stratégie de croissance accélérée et de développement durable, qui vise à développer le processus politique du pays.

Toujours grâce à l'influence du CAPES, le Burkina Faso a adopté une politique nationale du renforcement des capacités qui apporte de la cohérence et un impact aux programmes de renforcement des capacités.

Le CAPES a travaillé en collaboration avec l'Institut (de la Banque mondiale) pour le développement du renforcement des capacités d’évaluation des besoins (CENA), le Centre international de recherches pour le développement international (CRDI), dans le cadre du réseau des micro-incidences des politiques macroéconomiques et d'ajustement (MIMAP), le Centre de développement de l'OCDE , l'ambassade du Danemark et de la Banque africaine de développement.

< Précédent   |  Accueil | Réussites   |  Suivant >

Ken Ofori Atta

Le partenariat entre le Ghana et l'ACBF est une formidable bénédiction pour nous et l'occasion pour le Ghana d'accueillir la 26e Session du Conseil des Gouverneurs de l'ACBF est donc une chose qui nous tient à cœur.


Honorable Ken Ofori Atta, Ministre des Finances du Ghana et actuel Président du Conseil des Gouverneurs de l'ACBF
Goodall Gondwe

L'Afrique a autant besoin de l'ACBF maintenant qu'au moment de sa création en 1991, et probablement plus.


Honorable Goodall Gondwe, ancien Président du Conseil des Gouverneurs de l'ACBF et Ministre des Finances du Malawi
Lamin Momodou

À notre avis, les réalisations remarquables de l'ACBF au cours des 26 dernières années ne sont pas fortuites. Elles sont le fruit d’un travail acharné, du dévouement, de l’engagement, d’un leadership déterminé, de l’appui des pays membres et d’un partenariat productif.


M. Lamin Momodou MANNEH, Directeur du Centre de service régional du PNUD pour l'Afrique
Erastus Mwencha

La reconnaissance de l'ACBF comme Agence spécialisée de l'Union africaine pour le renforcement des capacités inaugure une nouvelle ère de renforcement des capacités par l'ACBF qui nécessitera un niveau d'engagement politique et un soutien financier appropriés de la part de toutes les parties prenantes.


S.E. Erastus Mwencha, Président du Conseil d’administration de l'ACBF
Thomas Kwesi Quartey

L'ACBF a reçu le statut d'agence spécialisée en raison de son potentiel de transformation de l'Afrique par le renforcement des capacités.


S.E. Thomas Kwesi Quartey, vice-président de la Commission de l'UA
1
2
3
4
5
X